Enquête Afrique – Observations sur la réaction et les perspectives des entreprises face au COVID-19

Author : ,
Category :


Le Centre africain pour les politiques commerciales (CAPC) de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique (CEA) et International Economics Consulting Ltd., ont mené conjointement la première enquête exhaustive sur la pandémie du COVID-19 et ses répercussions économiques en Afrique, à la mi-avril. Les 210 personnes interrogées étaient des micro, petites, moyennes et grandes entreprises des 54 pays africains. Les résultats ont mis en évidence les principaux défis auxquels les entreprises sont confrontées en raison de la crise actuelle.

De nombreuses entreprises ont exprimé leur inquiétude quant à l’impact direct sur le chiffre d’affaires des entreprises, les plus petites s’attendant à être les plus touchées. L’enquête montre que Le manque de liquidités opérationnelles, la baisse de l’utilisation des capacités, la perturbation des chaînes d’approvisionnement et la diminution de la demande pourraient contraindre certaines entreprises à fermer, avec des effets négatifs évidents sur les travailleurs.

L’enquête révèle également que l’accès au crédit est difficile pour les entreprises de toute taille. En effet, moins de deux cinquièmes des demandes ont été accordées, tandis qu’un à deux tiers des demandes de prêt ne reçoivent même pas de réponse. Une fois de plus, les plus touchées sont les plus petites entreprises. Dans l’ensemble, les entreprises ont également fait part de leur déception quant aux réponses apportées par leur propre gouvernement à la crise.

Toutefois, le manque de soutien extérieur a obligé les entreprises à trouver de nouvelles façons de faire des affaires. Un certain nombre de mesures efficaces telles que l’adoption de la technologie, le travail à distance et l’utilisation du commerce électronique ont été adoptées par les entreprises pour atténuer les effets sur leur activité dans ce nouvel environnement. En général, si les entreprises jugent les perspectives de revenus à court terme sévères, elles sont plus optimistes sur un horizon à plus long terme (un an ou plus).

Download the full article